A la découverte de…Roberto Carballés Baena.

« A la découverte de : … » est de retour. Et c’est une fois de plus sur un Espagnol que Tennis Trotteur s’est penché. Agé de 18 ans, Roberto Carballés Baena impressionne. Demi-finaliste à l’Open d’Australie junior en début d’année, l’Espagnol ne s’arrête pas là. Fort de deux victoires en Futures cette saison, Roberto confirme en […]
mercoledì, 27 Luglio 2011

« A la découverte de : … » est de retour. Et c’est une fois de plus sur un Espagnol que Tennis Trotteur s’est penché. Agé de 18 ans, Roberto Carballés Baena impressionne. Demi-finaliste à l’Open d’Australie junior en début d’année, l’Espagnol ne s’arrête pas là. Fort de deux victoires en Futures cette saison, Roberto confirme en remportant le tournoi de doubles de Roland Garros chez les juniors avant d’atteindre les demi-finales du tournoi de Wimbledon Junior toujours en double. La semaine dernière, l’espoir espagnol continue sur sa lancée en accomplissant un exploit qui n’avait pas été réalisé depuis dix ans: remporter les Championnats d’Europe des moins de 18 ans en simple et en double. Retour sur le parcours de ce jeune joueur dont la carrière ne fait que commencer…

 

Roberto et le tennis, logique.

Ce n’est pas par hasard que Roberto Carballés se retrouve à jouer au tennis. Tout petit, il voyait déjà jouer ses parents. Une passion familiale que l’Espagnol n’a pas pu contourner. Très tôt, le jeune homme se retrouve sur un court de tennis. Mais la véritable aventure ne fait que commencer à l’âge de huit ans lorsqu’il décide de s’entrainer dans le Club Deportivo Garrós de Otura (Grenade). Le début d’une aventure qui va le mener jusqu’au célèbre C.A.R (Centro de Alto Rendimiento) à Barcelone dont il fait toujours parti. Mais à ce stade, sa vie ne se résume pas qu’au tennis. Entre professionnel et ‘amateur’, l’Espagnol doit assurer ses arrières en continuant ses études qui sont à ses yeux très important. Désormais titulaire du Bac, Roberto est soulagé. « Pour moi, il était très important d’obtenir le Bac pour pouvoir entrer à l’Université car je voulais que les portes soient ouvertes pour suivre une filière au cas où je me fasse une grave blessure qui m’empêcherait de devenir professionnel. Maintenant que j’ai terminé mes études, j’ai plus de temps pour me concentrer à cent pour cent sur ma carrière sportive. » Travailleur et consciencieux, l’Andalou n’excelle pas que dans ses études. Non. Roberto Carballés montre également tous ses talents tennistiques qui le mènent petit à petit vers la gloire.

.

Roberto, une belle promesse.

L’Espagne est bourrée de virtuoses du tennis. Et si cette décennie a vu naître d’incroyables champions, les années à venir promettent tout autant avec les Carlos Boluda (actuellement blessé), Javier Marti, Albert Ramos et Robert Carballés. Un espoir qui se confirme petit à petit. En 2005, il décroche le titre de Champion d’Espagne ‘Alevin’ en double aux côtés de Carlos Boluda. Deux ans plus tard, il décroche le même titre en catégorie ‘Infantil’ avec son compatriote Alvarez. Partenaire avec qui il décrochera en 2009, le titre de Champion d’Espagne Cadet. Un championnat qu’il remporte également en simple.

Mais sa véritable histoire débute bel et bien l’an dernier lorsqu’il conquiert son premier titre professionnel au Futures d’Oviedo avant d’ajouter cinq autres tournois ITF Junior (Ribarroja, Rabat-Riad 21, Mohammedia, Berlín et Novi Sad). Cette saison démarre sur les chapeaux de roues avec une demi-finale à l’Open d’Australie Junior, trois victoires en Futures, une victoire à Roland Garros Junior en double et une demi-finales à Wimbledon Junior, toujours en double avant de soulever la coupe du vainqueur lors des Championnats d’Europe des moins de 18 ans en simple et en double. Mais pour aller encore plus loin, Roberto sait qu’il lui reste à progresser dans divers domaines: « Peut être que le principal aspect que je dois améliorer est le niveau d’agressivité dans le jeu et également la puissance sur chaque coup, surtout le service car la majorité de mes adversaires arrivent à servir de plus en plus fort. »


Le chemin est donc encore long pour ce jeune joueur qui devra franchir les étapes petit à petit pour arriver au sommet du tennis mondial…Mais à ce niveau là, la concurrence est rude et seuls quelques uns de cette nouvelle génération sortiront vainqueurs de ce combat qui se déroule chaque jour dans l’ombre des plus grands…Roberto Carballés semble cependant bien parti…

.

credit photo: Charlotte Ezdra. 

Filed under: GRAINE DE CHAMPIONS


I commenti sono chiusi.

Articoli correlati

  • Gstaad, cherchez l’erreur. Avant la longue saison sur dur qu’attend les joueurs, certains profitent encore de la terre battue, surtout les Espagnols. Sur les quatre demi-finalistes du tournoi de Gstaad, trois […]
  • L’espoir retrouvé de Jonathan Eysseric. Le chemin vers la gloire n’est pas toujours simple, surtout en France. Jonathan Eysseric en sait quelque chose. Tout semble pourtant lui sourire quand une blessure vient interrompre […]
  • HARRISON, ENCORE UN NOUVEAU Ryan Harrison. Retenez bien son nom. Tennis Trotteur en parlait hier. Le voilà aujourd’hui à la Une de la rubrique de ‘Graine de champions’ du mois de mars.
  • INVINCIBLE DJOKOVIC Depuis sa victoire en finale de Coupe Davis l’an passé, rien ne semble pouvoir l’arrêter. Ni Roger Federer, ni Rafael Nadal ne diront le contraire. Novak Djokovic s’est en effet offert le […]
  • Murray se rapproche… A une semaine du début de Wimbledon, Andy Murray s’offre le tournoi du Queen’s pour la deuxième fois de sa carrière aux dépens de Jo Wilfried Tsonga sur le score de 3-6, 7-6 […]
  • Djokovic I Novak Djokovic remporte le tournoi de Madrid aux dépens de Rafael Nadal (première défaite sur terre battue depuis les quarts de finale de RG 2009) sur le score de 7/5 6/4. Après […]

Dalla prima pagina » Ultima ora

Desideri ricevere in anteprima tutte le notizie? Iscriviti alla Newsletter di Tennis.it

TENNIS OGGI: nel numero di Febbraio 2020

  • Chi è Sonya Kenin?
    La storia della 21enne americana di origini russe che è esplosa a Melbourne.
  • Next Gen ancora immatura.
    Dall'Australia arriva un segnale forte e chiaro: i "Big Three" resistono agli attacchi dei nuovi talenti, che perdono l'ennesima occasione di effettuare il sorpasso.
  • Gastronomia Agonistica
    Le Olimpiadi Gastronomiche hanno chiuso con successo la loro VII edizione, a dimostrazione che questo nuovo sport sta appassionando i Circoli.